Alain Denis

Itinéraire d’un enfant (très) gâté.

Dès l’âge de 14 ans, Alain Denis sait déjà qu’il sera coiffeur. Pas garagiste comme aurait pu le présager le schéma familial, non, COIFFEUR. Un métier “propre”, dixit l’intéressé, et qui lui permettait de mettre à exécution “son sens du style et son amour pour les femmes”. Dit comme ça, c’eût été fort dommage de céder son talent en offrande à des joints de culasse, non ?

1983 : de l’eau a coulé dans les « Lave Têtes »… Après avoir été, entre autres, Coiffeur Ambassadeur pour la marque L’Oréal, Alain Denis ouvre son premier salon bruxellois avenue Montald. S’il aime les femmes, celles-ci l’adorent tout autant ! Pour son style unique, son concept coupe et couleur mais aussi pour ce talent fou d’écoute et de compréhension de leurs désirs. Deux valeurs de respect dont le coiffeur ne cesse de faire ses priorités absolues.

1988 : une année riche au cours de laquelle le jeune coiffeur collabore avec Elvis Pompilio, autre talent en devenir, mais aussi avec des agences telles que Mac Cann Erickson et Publicis en tant que coiffeur ET consultant. Il fait aussi ses premiers pas dans le monde de la presse féminine où les magazines Gaël et Femmes d’Aujourd’hui s’arrachent son talent pour des avant-après sublimateurs… Pas de doute, « everybody says I love Alain Denis! ».

1995 – 1997 : devenu Coiffeur Ambassadeur International pour L’Oréal Professionnel, Alain Denis forme et performe aux quatre coins de l’Europe.

2004 : Alain Denis reprend le mythique salon Maison Roger, salon fournisseur de la Cour qui crée et sublime les coiffures de nos reines et princesses mais aussi d’une clientèle variée : célébrités, politiques, artistes, business-women, jeunesse branchée… Cette ouverture à un public plus large fut d’ailleurs l’un des principaux souhaits du coiffeur, conscient que seule une clientèle renouvelée assure la longévité. Pari gagné : au léger « dépoussiérage » de l’enseigne, Alain Denis crée le service prêt-à-porter ouvrant cette vénérable enseigne à la femme active, une collaboration avec le make-up artist Bouzouk (Lancôme) et bien sûr, tout le savoir-faire de ses équipes déjà formées.

2010 : il rebaptise le salon Institut Kérastase du Royal La Rasante (créé quelques années plus tôt) en Alain Denis Royal La Rasante ; suite logique de sa signature sans cesse reproduite.

2016 : Quand on a veillé au destin d’une grande Maison comme la Maison Roger, on en n’est pas tout à fait propriétaire, Alain y a insufflé toute son énergie, sa créativité puis, après lui avoir offert le meilleur de de lui-même, il la quitte et se lance vers de nouveaux défis.

Aujourd’hui, il se consacre à d’autres passions, à sa propre marque bien sûr, à la Haute Coiffure Française, mais aussi à des affections personnelles, dont le partage de ce que, en toute modestie, lui a apporté son expérience de coiffeur éclectique.

A travers les formations pour les coiffeurs à l’académie L’Oréal, mais aussi par ses « ateliers », destinés à tous les publics, ce coiffeur complice des femmes pense à leur rendre la vie encore plus belle, grâce aux ateliers « Silhouettes », « Chignon et Accroches » et d’autres en cours de gestation.

2017 : Alain Denis Bruxelles